dimanche 21 février 2010

Indigestion de mauvais caractères…

Coco la Bulle se demande si elle ne devrait pas s’affubler tout de suite d'une blouse à fleurs façon ''les Vamps''. Elle hésite en effet ce jour entre deux sentiments : la colère (‘’non mais on se fout de moi ?’’) et le désespoir (‘’je dois être complètement has-been’’). Tout ça pourquoi ? Une fois n’est pas coutume, c’est un sujet d’actualité qui la pousse à prendre la plume : la sortie de l’hebdo féminin Envy. Et elle a décidé de se lâcher, quitte à irriter un peu et parce qu’elle a bien le droit de râler, après tout.

En temps normal, Coco est toujours heureuse de découvrir un magazine parce que cela reste un événement et qu’elle espère à chaque fois une bonne surprise. Elle va religieusement l’acheter au kiosque (là on le lui a distribué gratuitement, mais c'est une autre histoire), se prend un petit café et s’installe pour le lire confortablement, avec une extrême bienveillance et aucun a priori, car elle sait que c’est difficile de sortir un premier numéro.

Attention, cela part mal, autant le dire. Le titre déjà l’indispose : Envy. En septembre, on avait eu droit à Grazia. La langue française serait-elle si pauvre qu’il faille aller chercher hors de nos frontières le nom d’un journal ? Et les connotations du mot Envy, quelles sont-elles ? Pour le Littré,
« envie » a plusieurs définitions parmi lesquelles « Chagrin et haine qu'on ressent du bonheur, des succès, des avantages d'autrui », « Désir de jouir d'un avantage pareil à celui d'autrui » : pas très positif tout ça. Quant au seul réel synonyme d’envie, ne serait-ce pas jalousie ? Bon, d’accord, Jalouse, ça sent le déjà-lu, mais n’y avait-il vraiment pas d’autre solution que ce nom ?

Deuxième cata : la couverture. On dirait un mix de Voici, Grazia, Femme Actuelle et Gala, autant dire un truc improbable, agressif et surchargé, avec une avalanches de polices et de tailles de caractères, et tellement d’accroches que finalement… rien ne s’en détache et ça fait furieusement bas de gamme.

Coco se dit qu’elle est sévère et ouvre le journal. Elle tourne plusieurs pages de pub avant d’arriver à l’édito, page 9. Bonne nouvelle : la directrice de la rédaction annonce qu’elle ne nous demande pas de ‘’choisir entre mode et people’’ (en fait ça Coco s’en fiche un peu) et que la mode dans le journal sera ‘’joyeuse, experte et accessible’’. Intention louable. Tournons la page, que voit-on en gros plan, le premier article qui saute aux yeux ? Un sac au prix de 680€ (et encore, c’est le modèle de base). Coco dit bravo, ça commence fort pour la mode accessible. Tout est hélas à l’avenant : pour ouvrir le parapluie, la rédaction cite des marques un peu moins chères, mais on en revient toujours à Dior et consorts... Après un long tunnel de pages mixant fringues et célébrités, assaisonné de force jugement sur qui se sape bien et qui s’habille comme une truffe, on arrive aux vraies pages people.

Page 21. Angelina Jolie (c’est original) adopte. Pas bien nouveau tout ça, pas bien intéressant. Le seul truc rigolo est de montrer l’évolution du look d’Angie : autrement dit quelque chose que ELLE fait depuis des années, donc ça sent le réchauffé. Hou les cornes, les copieurs ! On passe à Emmanuelle Seigner qui sort un disque et qui assure sa promo. Pas bluffant. People suivant : Kirsten Dunst. Coco pleure presque, la fiancée de Spiderman va perdre son loft new-yorkais, c’est horrible, et en plus elle est fauchée… On tourne la page, tiens, Manu Katché, qui exhibe ses fringues de créateur et avoue qu’on le confond parfois avec Yannick Noah ;-). Rires, Coco ne savait pas qu’en plus, Envy était un magazine comique. Ah, une page de potins non déguisés : des super-révélations sur des peoples super-importants comme Geri Halliwell (qui se souvient encore d’elle ?). En page 34, le dossier qui tue : Sarah Jessica Parker, « son mari ne la supporte plus ». Coco a rarement lu un truc aussi creux, c’est abyssal. Et presque choquant tant c’est intrusif.

Coco fait une pause. Elle a la nausée, l’impression de faire une indigestion d’images racoleuses et d’infos sans intérêt. Maquette tartouille, pages surchargées… vraiment pas terrible tout ça.

Page 66. Chouette : Colin Farrell. Envy vous explique comment le séduire. Mais Coco déchante vite. Pour résumer, il faut s’habiller comme Vanessa Paradis et aimer la bière. Les goûts, les coups de cœur, les coups de gueule, les engagements du ‘bad boy’ ? On n’en saura rien. Et pour lui plaire, il faudrait juste ‘’avoir l’air de ci ou de ça’’ ? C’est vraiment prendre les filles pour des courges sans cervelle. Et lui pour un crétin, qui ne s’intéresse qu’à l’apparence et à la picole. Triste page finalement.

Page 81. Enfin un peu de fond… a priori. Ils nous ont déniché une pasteur/sexologue danoise. Un petit feuillet sur ce sujet, pas bien lourd, mais c’est la nana ‘’envoyée spéciale’’ là-bas qui a dû apprécier son escapade : un A/R Copenhague pour si peu, moi je prends dès demain ! Ensuite un papier sur Haïti pour se donner bonne conscience (qu’ils réussissent quand même à traiter sous un angle people-trash), et d’autres sujets sans grand intérêt. Enfin une petite colonne ‘’copiage’’ avec un ‘’vu et revu’’ : ‘’Up & Down’’. Enfin, le dossier de la rubrique, sur les nouveaux jeunes réac aux Etats-Unis. Affligeant mais effleuré en deux malheureuses pages surchargées de photos.

Page 91. 100% Mode. Bien peu de choses qui font ‘’envie’’. Ça déferle, il y en a partout, c’est limite asphyxiant, quand il y en trop, on ne distingue plus rien. Tiens…pages 114-115, tout pareil que dans ELLE, des photos de filles dans la rue avec décorticage de leur style à l’appui. Mais n’ont-ils donc aucune idée originale dans cette rédaction ? Page 138. Culture Club. Sympa, le nom de la rubrique. Mais c’est tout. Page 142. Encore un truc pompé dans ELLE : l’agenda des sorties culturelles à ne pas manquer…

Page 150. Test. Etes-vous irrésistible ?
Là soudain c’est la révélation. Coco se sent vieille. Et comprend pourquoi elle n’a pas du tout aimé Envy. Pourquoi elle ressent le besoin de prendre un Citrate de Bétaïne tout de suite afin de soulager les aigreurs d’estomacs que lui a provoqué la lecture de ce mag. Elle n’est pas du tout dans la cible! Il suffit de lire les questions et les réponses proposées pour voir la tranche d’âge à laquelle s’adresse le journal, et ce n’est définitivement pas la sienne. Allez, sans rancune Mesdames et Messieurs de la rédaction d’Envy, vous avez sûrement fait du bon boulot pour les lectrices que vous ciblez.

Page 154. Le meilleur est à la fin. C’est supposé faire rêver : les coulisses de la section mode. « Avec ses joies (Le sac Chanel est arrivé !) et ses drames (Je me suis tout cassé la Louboutin) ». Pauvres petites. Quels événements et quelles tragédies ! L’idée n’était pas mauvaise mais le traitement ne pouvait-il être un peu moins creux ?

En résumé, une belle déception.
Coco comprend mieux quand elle feuillette Envy pourquoi certains autres magazines sont indéboulonnables et le resteront encore longtemps. Tant que leurs challengeurs continueront à prendre les femmes pour des grues et à niveler par le bas en donnant le spectacle d’un certain glamour vide de sens, ils ne joueront pas dans la même cour. D’un côté il y a du marketing et le désir de ‘’vendre du papier’’. De l’autre il y a de la qualité, un subtil équilibre entre l’utile et le futile. Or cette qualité se construit avec du fond, et dans Envy, le fond n’est pas là. Ou plutôt si, on le touche. Dommage pour la presse féminine et pour la presse tout court.
Rendez-vous sur Hellocoton !

24 commentaires:

Sonia Mo a dit…

Merc!
Je suis TEEEEEEEEEEEEEEEEEEEELLEMENT d'accord!!!!!!
en plus, c'est un peu bete mais je suis d'autant plus sevère que ma "ref" est le ELLE...et Cosmo car rigolo!
J'adore tes post, Coco!
n'oublie pas ton twitter!
Bonne journée!!!
Sonia

Caterina a dit…

Je te sens remontée Coco, mais ça fait du bien, parce que j'ai ressenti le même vide et la même déception en lisant ce numéro 1, qui sera le premier et le dernier en ce qui me concerne. D'accord avec toi sur toute la ligne.

Musette75010 a dit…

T'as raison, c'est à pleurer ! On sent que derrière ça il y a des gens qui ne pensent qu'à faire de l'argent et prennent les jeunes femmes pour des truffes comme tu dis. Moi je dis : vive ELLE !

Coco la Bulle a dit…

Vous me faites plaisir... Et moi aussi je suis une inconditionnELLE (décidément les mauvais jeux de mots aujourd'hui, sorry).
ELLE restera encore longtemps la référence des hebdos, j'en suis persuadée.

Anouck a dit…

Oui, oui, oui, Coco s'énerve ! Mais rassure-toi tu ne te transformes par en mégère ''Vamp'' pour autant ! Et c'est pour la bonne cause, car ce mag n'a vraiment aucun intérêt, tu lui fais même honneur en lui consacrant un post !

Luciole a dit…

Oh bah ça ne donne pas envie de lire ce nouveau magazine !! D'ailleurs, les affiches pub aussi sont brouillon : je n'avais pas compris qu'elles parlaient d'un nouveau magazine ! (Pas compris parce que pas lu, mais a priori, on n'est pas supposé se concentrer pour comprendre une pub, sinon, ça ne fonctionnerait pas souvent)

Zaza La Feignasse a dit…

Ca ne me tente pas du tout comme magazine!
Puis avec tous les billets que je vois sur la blogosphères, ça ne me donne vraiment pas envie de l'acheter même juste pour voir!
Bises

Sophie L a dit…

de toutes façons, j'avais pas envie (...) de l'acheter!

Vincent a dit…

Je ne suis pas vraiment dans la cible, étant un homme de plus de 40 ans... mais là, j'ai vu la couverture au kiosque et je n'ai pas accroché. Pourtant j'aime la presse féminine, et je lis ELLE régulièrement... Ce que tu dis ne me donne pas envie d'aller plus loin.

Coco la Bulle a dit…

@Anouck : oui je m'énerve, ça fait du bien, j'ai horreur qu'on prenne les femmes pour des potiches stupides !
@Luciole, Zaza et Sophie : gardez vos sous pour autre chose...
@Vincent : Roméo est d'accord avec moi, lui aussi lit mon ELLE avec plaisir et là, il a détesté ENVY.
@Tous => si ça vous dit, le débat est animé sur mon profil Facebook http://www.facebook.com/search/?q=envy&init=quick#!/profile.php?ref=profile&id=100000603657261
Merci en tout cas de tous vos commentaires...

Anonyme a dit…

Merci Coco et tout le monde ....j'achète tous les premiers numéros .....

Je "zapperais" donc celui-ci!!!!!

krn a dit…

Je n'ai pas lu le dit magazine, même pas su qu'il y en avait un !
Je ne retiendrait de cette ENVY que cette critique si bien écrite qui m'a fait mourir de rire.
Je t'ai mise dans mes favoris.

Coco la Bulle a dit…

@krn : merci, ravie de t'avoir divertie !!!

bullesdinfos.fr a dit…

Excellent billet, bien résumé. Je l'ai acheté pour les mêmes raisons que toi et il m'est tombé des mains très vite. Entièrement d'accord avec cette notion de nivellement par le bas.

stephaline a dit…

whaouuu !!! tu n'y vas pas avec le dos de la cuillère !!! MDR !
C'est bien pour cela que de nos jours, il vaut mieux suivre de bonnes chroniqueuses sur les blogs que de lire tel ou tel magasine....
mais bon, comme tu le dis si bien, les femmes de + de 30 ans ne devaient certainement pas etre la cible.....

ps : comment fais tu pour rajouter un avatar sur blogspot ???? tu es la seule que je suive sur cette plateforme.... Pas l'habitude (...)

Coco la Bulle a dit…

@Stéphaline, merci... en effet, je ne vois pas pourquoi je me gênerais, je n'ai pas d'actions chez Envy, même si le mag fait partie du groupe Marie-Claire (tant pis pour le concours, je préfère être franche). Ce mag est mauvais, et ça m'énerve. Ma fille aînée est dans la tranche d'âge ciblée, et vraiment ça m'ennuierait qu'elle trouve ça bien. Elle lit plutôt Elle & Cosmo.

PS. Pour l'avatar, c'est dans le profil du blogueur...

val a dit…

Ben alors, faut ^pas t'agacer comme ça!

Fillenrose a dit…

Leur cible, c'est les 25-35 ans, un peu plus jeunes que Grazia (et beaucoup plus que Elle !)

Même si sur le fond je suis d'accord avec ce qui a été dit, combien sommes-nous ici dans ces âges ???
A 20 ans, je jugeais ce que lisait ma mère "trop vieux", nul et ringard...

Attendons Be, le futur hebdo du groupe Hachette Fillipacci Presse (Elle) pour juger de la riposte

Coco la Bulle a dit…

@Val : si si parfois je m'agace, quand ça en vaut la peine...
@ Fillenrose : ELLE est un mag universel, j'ai 43 ans et je le lis depuis 20 ans, mes filles de 13 et 18 ans l'adorent aussi... c'est là sa force. Ce n'est pas parce que l'on s'adresse à des jeunes femmes qu'on doit leur produire un journal bas de gamme, non ? Espérons que ''Be'' va relever le niveau. PS. Encore un titre emprunté à une langue étrangère, pffff.

chlorofilles a dit…

Bravo Coco! Et vive les mauvais caractères!
Je ne l'ai ni acheté ni lu pas envy
Je n'achète plus Elle non plus : la contradiction entre la femme qui doit être libérée, indépendante, tout en travaillant, faisant la cuisine, l'amour, lisant, sortant,j'en oublie certainement et de plus jeune (photos retouchées), belle, mince(mannequin anorexique) et riche (un petit sac à 5600€?) je n'en peux plus! Je n'en veux plus!
(Bon, c'est vrai que je ne suis plus dans les tranches d'ages mentionnés plus haut).
Oups! je me suis emportée!!

Coco la Bulle a dit…

@chlorofilles : tu as le droit de t'emporter, moi-même je me suis énervée sur le sujet... Merci pour ton com en tout cas !

Sublime a dit…

LOL Que de sentiments et d'émotion ...une envy mal assouvie visiblement ;-)
En tout les cas te lire m'aura donné bien des sourires ;-)

* CAROpoliriane * a dit…

Je viens de tester ENVY, j'avoue que je n'en sors pas plus riche...
Il m'a fait passer le temps mais ne deviendra pas un "it mag"... Quoique, peut être qu'avec le temps ENVY saura s'imposer...Qui sait ?

compta a dit…

Heureusement que ça ne t'a pas coûté un centime, votre récit est vraiment drôle, ça m'a fait bien rire.