dimanche 24 janvier 2010

Le bureau de poste, terre d'aventures

Coco la Bulle se demande si comme elle vous vivez de grandes aventures dans votre bureau de poste. Car chaque petit tour (enfin, vu le temps qu’on y passe, petit ne paraît pas un adjectif approprié, mais glissons), disons plutôt chaque expédition au guichet est une tranche de vie urbaine qu’il faut essayer de savourer si on ne veut pas péter un câble. Prenons sur nous, tous ensembles, et voyons pourquoi il faut positiver, même quand on poireaute une demi-heure pour faire tamponner un simple avis Colissimo.
Quand vous faites la queue pendant un certain temps (minimum quinze minutes), vous rencontrez en effet un échantillon des personnalités de votre quartier dont vous n’imaginiez même pas l’existence, et que vous croisez grâce à ce séjour imposé dans le couloir qui mène à la ligne jaune…celle qui marque LA limite au-delà de laquelle il n’est pas bienséant de se tenir si on respecte l’intimité de la relation qui se noue entre le conseiller postal (joli nom) et l’usager vous précédant (Coco ne peut se résoudre à parler de client, même si La Poste aimerait bien, car à ce degré là même Orange fait mieux en terme de considération, et ce n’est pas peu dire). Comme les toilettes des stations d’autoroute, le bureau de poste est donc l’un des derniers endroits où toutes les strates de la population sont à un moment ou à un autre contraintes de cohabiter un moment, pour le meilleur et parfois pour le pire.
Au cours de ses récents et répétés séjours à La Poste pour cause de déstockage du placard via eBay, Coco a donc vécu de grands moments. Et se demande comment les employés font pour rester aussi calmes et zen ! Trêve d’exagération, Coco aime beaucoup ses postiers, ils sont adorables et s’efforcent d’accomplir leur mission du mieux qu’ils peuvent même si la tâche ne leur est pas facilitée…
Posons-nous en effet quelques questions existentielles :
-pourquoi n’y a-t-il toujours que deux guichets ouverts alors qu’il y en a généralement quatre à cinq en tout ?
-pourquoi y a–t-il systématiquement la queue, quels que soient le jour ou l’heure où l’on choisit de venir ?
- pourquoi devant vous y a-t-il en général une personne dont la problématique est insoluble (genre elle vient retirer un colis recommandé pour un tiers, sans procuration et sans pièce d’identité et le postier ne peut forcément pas le lui donner mais elle est furax et fait un scandale qui ne change rien à l’affaire, et ça prend du temps et tout le monde craque derrière…) ;
-pourquoi le gentil vieux monsieur chancelant que vous avez laissé passer se révèle-t-il un fourbe coquin qui fait moult opérations sur son CCP (remise de chèque, retrait de liquide, demande de situation de compte, etc). Soupir…
-pourquoi au moment pile où arrive son tour Coco se fait-elle parfois griller par une ‘’entreprise’’ au guichet prioritaire ‘’PRO’’ ? (réponse : parce qu’elle est nounouille de ne pas demander une carte PRO étant donné qu’elle est une PRO, elle-aussi) ;
-pourquoi certaines personnes avec qui l’on est contraint de cohabiter dans la file d’attente sont-elles aussi aigries ? OK, c’est pénible d’attendre mais Coco remarque que, la plupart du temps, les gens qui râlent le plus sont des dames d’un certain âge et d’un certain milieu, cul serré et lèvres pincées, qui ont oublié depuis longtemps ce que voulait dire le verbe sourire et qui n’ont, en outre, que ça à faire de leur journée…
-pourquoi n’y a-t-il pas un système de ‘’guichet rapide’’, comme les caisses ‘’moins de 10 articles’’ en grande surface, afin de pouvoir passer vite lorsque l’on a préaffranchi son envoi sur internet et qu’il suffit de remettre le paquet au préposé afin qu’il vous délivre en échange un coup de tampon sur le bordereau de suivi postal… Cela prend au plus une minute.
Bref, beaucoup de questions… et peu de réponses, mais des petites tranches de vie et de nombreuses minutes inoubliables. Et c’est bien aussi, finalement, car cela fait subsister un petit foyer de chaleur humaine au cœur de la ville, non ? Allons, soyons positifs.
Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

Luciole a dit…

Alala, la Poste ! Un grand moment ! Guillon avait fait sa chronique sur La Poste il y a quelques semaines.
Tout le monde est unanime ! Quand on sait qu'on doit aller à la Poste, c'est vraiment la plaie !

Coco la Bulle a dit…

Ah il faut que je retrouve la chronique de Stéphane Guillon, ça doit être saignant... Merci Luciole.

Luciole a dit…

J'ai vu sur facebook que tu l'avais trouvée ! Elle reflète bien ce qu'on ressent quand on fait la queue à La Poste je trouve !

Coco la Bulle a dit…

Stéphane Guillon est un maître !!! On se sent tout petit quand on l'écoute...

Lunaba a dit…

j'y perds souvent mon temps mais le sourire de mon facteur et toujours son *bon mot* en ma présence me font vite oublier les petites tracasseries incontournables ^^

[anecdote] lorsque je m'enquière de la publication de timbres nouveaux, il m'offre *son cœur* (cf Lacroix)

Coco la Bulle a dit…

Eva, encore une victime consentante de ton charme légendaire...

Lunaba a dit…

juste une légende ;)

Léonie Canot a dit…

Aaaaaaah ! la Poste ! Sans blague je dois y aller demain matin et j'y pense déjà depuis 2 jours ! No comment sur le vieux "fourbe" : le vieux est hyper souvent fourbe dans les lieux publics (notamment au supermarché le samedi... pourquoi y va-t-il le samedi alors qu'il a toute la semaine pour le faire ??????!!!)

Coco la Bulle a dit…

Alors là je n'osais pas aborder ce sujet épineux, si politiquement incorrect (je me suis déjà fait limite agresser en disant ça à des gens). En effet, le samedi, quand c'est blindé, POURQUOI les papy/mamy vont-ils au supermarché ? Mes parents, eux-mêmes papy/mamy, y vont en semaine...
Remarque, mes anciens voisins, retraités et sans petits enfants, partaient systématiquement en vacances dans leur appartement de la côte d'Azur PILE les jours de grand départ et pendant les vacances scolaires. Je n'ai jamais compris...

Dominique a dit…

Mon hypothèse sur ce sujet est que les vieilles personnes sont souvent solitaires et privilégient les sorties et vacances dans les endroits où il y a du monde... donc de la vie :)

Coco la Bulle a dit…

Oui, c'est sûrement vrai, mais de là à prendre la route le même jour que ceux qui n'ont pas le choix, c'est du vice, non ?

cookinette a dit…

Ah j'adore !! Moi je suis l'affreuse qui grille les autres avec sa carte PRO toute neuve :) sauf que la plupart du temps, finalement j'y perds car je tombe toujours derrière qq qui met des heures à être servi !! mais parfois c'est rocambolesque, comme cette fois où un gentil monsieur a pris ma défense devant uen fameuse dame d'un certain âge qui s'offusquait de voir un guichet pro ! je n'ai même pas eu à intervenir !

Mai-Lan a dit…

Demande-là ta carte pro et tu feras comme moi: tu n'oseras pas la sortir pour doubler tous ceux qui attendent depuis 22 minutes ;) !

Coco la Bulle a dit…

En fait pour tout te dire, c'est pour ça que je ne l'ai pas demandée, ça me gêne par avance de passer devant un papy, une femme enceinte et une brave dame qui attendent depuis des plombes...